La friche est un terrain qui n’est pas cultivé, où poussent les fleurs sauvages et les herbes folles. Un lieu où se terre la sauvagine, et sur lequel se complaisent les dernières espèces en liberté. Un sol laissé à l’abandon, qui ne reçoit ni engrais, ni poison. Qui ignore le soc de la charrue.

Autant dire, vous l’aurez aisément deviné, que les créateurs auxquels est consacré ce modeste site ne figurent pas sur le fronton des temples de l’art officiel et labellisé. Il s’agit essentiellement de personnes de modeste condition: artisans, ouvriers, paysans ou marginaux. N’y voyez surtout pas des excentricités dépourvues de sens, ou de simples objets de curiosité. Vous vous tromperiez lourdement! Dans cette société terriblement organisée, où le cauchemar sera bientôt remboursé par la sécurité sociale, ils nous offrent le rêve! Dans un monde désenchanté, ces hommes et ces femmes nous ouvrent les portes du merveilleux. A travers ces œuvres qui conjuguent jubilation et subversion, ils révèlent une inventivité débridée. Voyons-y les manifestations d’une imagination sans borne et délivrée de toute contrainte.




Joe Ryczko.



mercredi 23 novembre 2011

Rétrospective Guo Fengyi.

  
  Guo Fengyi (1942-2010) commence à dessiner à 47 ans. Elle cherche à soulager ses souffrances dues à une arthrite aiguë. Elle n'a aucune ambition artistique. Sa démarche est plutôt d'ordre spirituel. Le corps humain en constitue le sujet. Elle veut nous en révéler sa cartographie personnelle. Dans ses dessins apparaissent des figures mythologiques ou historiques, mais également des créatures imaginaires. Elle attribue à ses peintures le pouvoir d'accéder à la révélation.

  
  La Collection de l'Art Brut lui rend hommage à travers une rétrospective qui se déroulera du 18 novembre 2011 au 29 avril 2012. Avenue des Bergières 11. 1004. Lausanne.




[Illustrations: Guo Fengyi. The Movement of Digit, Image of Luoshu Book, Energy Channel Decomposition. Source: www.longmarchproject.com]

Marcel Storr, bâtisseur visionnaire.


  L'oeuvre de Marcel Storr, qui fut cantonnier à la Ville de Paris, regroupe une soixantaine de dessins de cathédrales et de mégapoles imaginaires réalisées dans la clandestinité. L'auteur est décédé en 1976. Son oeuvre, découverte par hasard en 1971 par Liliane et  Bertrand Kempf n'a pratiquement jamais été montrée. Elle est tout à fait exceptionnelle. Ses dessins dénotent son obsession de bâtir, d'inventer du jamais-vu: "Des tours, il faut des tours!" répètait Marcel Storr en guise d'explication, tandis qu'à la Défense l'on construisait nos premiers gratte-ciel.  

  Voilà une belle exposition à ne pas rater: elle se tient au Pavillon Carré de Baudouin, 121, rue de Ménilmontant 75020 Paris du  16 décembre 2011  au 10 mars 2012.  Tél. 01.58.53.55.40. L'entrée est libre. 

Le commissaire de l'exposition (Laurent Danchin) et les collectionneurs (Liliane et Bertrand Kempf) nous donnent un aperçu de l'oeuvre de Marcel Storr dans cette entrevue:


Marcel Storr : cantonnier et artiste de génie par mairiedeparis


Plus d'informations sur Marcel Storr dans le dossier de presse téléchargeable en pdf.

[Illustrations: Marcel Storr. De haut en bas: sans titre 14, 20, 31, 39, 41, 45, 50, 56. Crédit: Liliane et Bertrand Kempf. Source: mairie20.paris.fr]




jeudi 17 novembre 2011

La cathédrale de Jean Linard est à vendre.


  Installé depuis 30 ans sur deux hectares de friches, non loin de Bourges, Jean Linard s'était lancé dans la construction d'un curieux édifice recouvert de céramiques polychromes. Une singulière architecture. Sa cathédrale avait fait l'objet de nombreux reportages. De multiples publications accordent une place importante à cet ouvrage inclassable et hors les normes. Mais son créateur disparu, ses héritiers se retrouvent face à un dossier difficile à gérer. Comment s'y prendre pour assurer la pérennité  d'un tel édifice ? Comment le sauvegarder ? Ils se démènent et sollicitent les collectivités locales et la région. Mais ils n'obtiennent aucune réponse favorable. En désespoir de cause, ils sont aujourd'hui contraints de s'en remettre à un cabinet immobilier spécialisé et opter pour la vente du grand oeuvre de Jean Linard. Dure réalité.

ps: Lire l'article de Patrick Martinat paru dans Le Monde du 17 novembre 2011: "Vend cathédrale, art brut, bel ouvrage".


[Illustrations: Jean Linard. Source: www.art-insolite.com]

dimanche 6 novembre 2011

Gazogène fête ses 20 ans.

  
  A la galerie de la Halle Saint-Pierre, jusqu'au 25 novembre, exposition collective autour de la revue Gazogène. L'accrochage réunit notamment Chomo, Ozenda, Mouly, Nadau, Prillard, Julliard, Tourlonias, et Vodaine.
  Samedi 12 novembre, à 11h, est prévu une rencontre avec Jean-Michel Chesné et Jean-François Maurice, les animateurs de la revue. 
  A partir de 14h30, est programmé la projection de films sur l'art brut. Un débat sera animé par Laurent Danchin à l'issue de cette manifestation.
  Halle Saint-Pierre. 2, rue Ronsard. 75018 Paris. Tél. 01.42.58.72.89.


[Illustration: Jean Vodaine, "T'as de beaux yeux tu sais!", 1971. Source: www.lagalerie.lu]

Une erreur est survenue dans ce gadget