La friche est un terrain qui n’est pas cultivé, où poussent les fleurs sauvages et les herbes folles. Un lieu où se terre la sauvagine, et sur lequel se complaisent les dernières espèces en liberté. Un sol laissé à l’abandon, qui ne reçoit ni engrais, ni poison. Qui ignore le soc de la charrue.

Autant dire, vous l’aurez aisément deviné, que les créateurs auxquels est consacré ce modeste site ne figurent pas sur le fronton des temples de l’art officiel et labellisé. Il s’agit essentiellement de personnes de modeste condition: artisans, ouvriers, paysans ou marginaux. N’y voyez surtout pas des excentricités dépourvues de sens, ou de simples objets de curiosité. Vous vous tromperiez lourdement! Dans cette société terriblement organisée, où le cauchemar sera bientôt remboursé par la sécurité sociale, ils nous offrent le rêve! Dans un monde désenchanté, ces hommes et ces femmes nous ouvrent les portes du merveilleux. A travers ces œuvres qui conjuguent jubilation et subversion, ils révèlent une inventivité débridée. Voyons-y les manifestations d’une imagination sans borne et délivrée de toute contrainte.




Joe Ryczko.



lundi 18 avril 2011

Ilosirènes et godaille.

  
  Léon Layon est un pêcheur d'épaves. Habitué du littoral, il ramasse ce que la mer rejette: bois flotté,  tongs usés,  flotteurs perdus, vieux gants, bouts de plastique, déchets divers. A partir de ces matériaux récupérés, il confectionne des sirènes, d'étranges créatures, de curieux personnages. Bref, tout un monde désopilant et irrévérencieux. Il faut découvrir ses oeuvres ensauvagées pleines d'humour, à la facture très brute.
  L'expo se tient au prieuré de Vivoin, place des tilleuls, 72170 Vivoin. du 22 avril au 13 juin 2011. L'entrée est libre. Renseignements: 02.43.97.04.36. Vivoin se trouve en Sarthe.



Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget